Véronique Blanchard

Je suis responsable du Centre d’exposition « Enfants en justice XIXe-XXe siècles » (ENPJJ). J’ai fait ma thèse d’histoire sur « Mauvaises filles » : portraits de la déviance féminine juvénile (1945-1958)« , sous la direction de Frédéric Chauvaud à l’université de Poitiers. J’ai notamment publié aux éditions Textuel avec David Niget l’ouvrage Mauvaises filles. Incorrigibles et rebelles en 2016 et avec Mathias Gardet : Mauvaise graine. Deux siècles d’histoire de la justice des enfants en 2017.

Je viens de sortir un ouvrage tiré de sa thèse intitulé : VAGABONDES, VOLEUSES, VICIEUSES. Adolescentes sous contrôle, de la Libération à la libération sexuelle

Je suis intervenue aux rendez-vous de l’histoire de Blois et à France culture