Mathias Gardet

Professeur des universités, responsable de l’axe HEDUC « histoire des éducations » du CIRCEFT, mes recherches se sont toutes centrées sur les politiques sociales à l’égard de l’enfance et de la jeunesse que ce soit celles qualifiées d’éducation populaire, d’éducation nouvelle ou celles dénommées éducation spéciale ou spécialisée pour les jeunes dits « inadaptés » (orphelins, délinquants, arriérés, cas sociaux, handicapés…). Après avoir travaillé sur les partenaires ministériels (Justice, Santé, Education nationale, Jeunesse et Sport) ; les familles ou courants de pensée (laïques, confessionnels, catholiques sociaux…) ; les gestionnaires privés avec la prédominance des acteurs associatifs ; les professionnels (éducateurs, assistances sociales, résidentes sociales, animateurs, juges…) ; j’ai étudié dernièrement les populations prises en charge – ceux que l’on appelle les usagers -. Comme nombre de collègues historiens travaillant dans ce domaine, j’avais au départ constaté non seulement l’impossible définition des catégories « jeunes » « adolescents », « enfance » ou « jeunesse », mais aussi la difficulté de capter une parole qui les représenterait.

Je suis co-fondateur et vice-président du Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée et de l’action sociale, CNAHES et défend à ce titre la prise en compte de l’histoire du social au sein des courants plus visibles de l’histoire sociale. Une histoire accessible à tous les citoyens par l’organisation d’ateliers et de jeux d’histoire notamment autour du mythe du travailleur social unique. Un travail de collaboration avec la confédération française des professions sociales a permis de dresser un panorama historique des professions sociales.

Je suis concepteur et membre du conseil scientifique du centre d’exposition permanent enfants en Justice XIXe-XXe siècles de la Protection judiciaire de la jeunesse à Savigny-sur-Orge et co-concepteur et co-rédacteur du Portail de ressources numériques « Enfants en Justice XIXe-XXe siècles« . J’ai un des commissaires de la dernière exposition temporaire intitulée « L’autre au pays de la Justice des enfants » dont l’inauguration a eu lieu en juin 2019 et qui se poursuit jusqu’en mars 2020.

Je suis membre du comité de rédaction de la Revue d’histoire de l’enfance irrégulière, RHEI

Je participe à la La création du dictionnaire biographique du service social

J’interviens aux rendez-vous de l’histoire de Blois

Je suis intervenu à la journée d’étude organisée à Angers sur 50 ans de travail social en Maine-et-Loire : des acteurs témoignent

J’ai été auditionné avec Véronique Blanchard par la commission sénatoriale sur la réinsertion des mineurs enfermés autour de notre ouvrage Mauvaise graine et des expositions qui en sont issues.

Mon CV détaillé et la liste de mes publications est consultable ici

Mon HDR est consultable Ici

Dernières publications :

L’internationale des républiques d’enfants est paru chez Anamosa et sorti en librairies depuis le 27 août 2020. Je l’ai présenté le 3 septembre 2020 dans l’émission « Le cours de l’histoire » sur France culture

Un article sur le livre a été publié sur médiapart consultable ici

Une recension du livre par Dominique Kalifa a été publiée dans Libération du jeudi 17 septembre 2020 consultable ici

La parole est aux accusés est paru chez Textuel il sortira en librairies le 23 septembre 2020

Les deux ouvrages seront présentés au rendez-vous de l’histoire de Blois, le samedi 10 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.