Des couloirs du métro à l’hôpital psychiatrique : la trajectoire d’un jeune prostitué parisien en 1946 – Guillaume Périssol

 

Un bal interlope au Magic City dans les années 1940, ©Brassaï

Un bal interlope au Magic City dans les années 1940, ©Brassaï

Un article de Guillaume Périssol, publié dans la Revue d’histoire de l’enfance irrégulière.

Un prostitué de 17 ans comparaît en 1946 devant le tribunal pour enfants de la Seine sous le motif attrape-tout de vagabondage, ses clients étant jugés selon d’autres logiques disciplinaires pour « actes contre nature » avec un individu de même sexe de moins de 21 ans. Engagé dans un style de vie déviant, rendu possible par sa situation et l’état du marché des échanges homosexuels à Paris à la Libération, ce jeune des classes populaires transgresse à la fois la loi, la norme et la morale par sa sexualité et un usage marchand de son corps, apparemment assumés jusque devant le psychiatre. Il sera interné au terme d’examens méticuleux assurant le bon fonctionnement des structures de domination et, plus spécifiquement, de la domination masculine et hétérosexuelle. La prostitution du garçon post-pubère, encore mineur, semble plus subversive que celle de la jeune fille ; elle se raccroche au problème sanitaire et social de l’homosexualité et de son développement, qu’il faut stopper net pour sauvegarder la collectivité et purifier l’espèce.

Le texte complet est disponible aussi en PDF.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.