Séminaire “Enfants modèles” 2019 – 2020 présentation et programme

À partir du XIXe siècle, enfants et adolescents font l’objet d’une attention sans précédent. Non seulement l’investissement matériel et affectif des familles à leur endroit tend à s’intensifier, mais ils deviennent aussi, sous le regard de plus en plus perçant de professionnels de plus en plus nombreux – enquêteurs sociaux, enseignants, éducateurs, pédagogues, juges pour enfants, médecins, assistantes sociales, psychologues, sociologues, psychanalystes, démographes, etc. –, un sujet d’étude et d’expertise scientifiques en même temps qu’un champ à part entière, et souvent prioritaire, de l’action publique et des initiatives de la société civile. Cet intérêt inédit conduit à l’émergence de nouvelles normes de l’enfance incarnées dans des figures exemplaires, comme celle du bon élève, de l’enfant sage ou du volontaire des mouvements de jeunesse. Parallèlement, les efforts se multiplient pour repérer, classer, comprendre puis redresser ou accompagner les « déviances » et les « anormalités » infantiles, qui ont elles aussi leurs figures emblématiques : le cancre, l’enfant martyr, le sans famille, le jeune délinquant, le fugueur, la racaille, l’enfant autiste…

Ce séminaire entend interroger la façon dont les sciences sociales s’emparent de ces modèles et contre-modèles de l’enfance, d’abord pour en faire l’archéologie et l’histoire, mais aussi, pour mettre au  jour, derrière les représentations et les catégories, l’expérience singulière des enfants et de ceux qui les observent ou les éduquent.

Les chercheurs invités viendront d’horizons divers, évoqueront chacun une population juvénile spécifique, et présenteront des démarches et des questionnements différents ; l’ambition du séminaire sera pourtant de faire dialoguer leurs travaux, de mettre en résonance leurs objets de recherche, de faire se croiser leurs méthodes et leurs sources. Qu’elle aille bien ou qu’elle aille mal, qu’elle soit du côté des enfants modèles ou qu’elle prenne place dans le cortège des « mauvaises filles » et « des mauvais garçons », qu’elle incarne aux yeux de la société la relève ou au contraire le péril jeune, il s’agira en somme de comprendre comment jeunesse se passe.

Le programme général du séminaire pour l’année 2019-202 consultable ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.