Mathias Gardet

IMG_1259Professeur des universités, directeur de l’axe « histoire et socio-histoire » du CIRCEFT, mes recherches se sont toutes centrées sur les politiques sociales à l’égard de l’enfance et de la jeunesse que ce soit celles qualifiées d’éducation populaire, d’éducation nouvelle ou celles dénommées éducation spéciale ou spécialisée pour les jeunes dits « inadaptés » (orphelins, délinquants, arriérés, cas sociaux, handicapés…). Après avoir travaillé sur les partenaires ministériels (Justice, Santé, Education nationale, Jeunesse et Sport) ; les familles ou courants de pensée (laïques, confessionnels, catholiques sociaux…) ; les gestionnaires privés avec la prédominance des acteurs associatifs ; les professionnels (éducateurs, assistances sociales, résidentes sociales, animateurs, juges…) ; j’ai étudié dernièrement les populations prises en charge – ceux que l’on appelle les usagers -. Comme nombre de collègues historiens travaillant dans ce domaine, j’avais au départ constaté non seulement l’impossible définition des catégories « jeunes » « adolescents », « enfance » ou « jeunesse », mais aussi la difficulté de capter une parole qui les représenterait.

Mes publications et responsabilités sont consultables ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *