Portail enfants en justice

LE PORTAIL

www.enfantsenjustice.fr est né en 2008, dans le prolongement du centre d’exposition de Savigny-sur-Orge, « Enfants en justice XIXe-XXe siècles ». Il s’agit d’un outil pédagogique et de recherche unique, qui permet, par le biais de nombreuses thématiques, d’avoir accès à des notices explicatives, des documents et des images d’archives sur l’histoire de la justice des mineurs d’hier à aujourd’hui.

Ce premier après-midi d’étude a été consacré aux approches critiques du regard posé sur la délinquance juvénile depuis le XIXe siècle. Thématique abordée par des spécialistes de différentes disciplines. Chaque intervention a été ponctuée des apports numériques du Portail enfants en justice, afin de montrer les articulations riches entre le travail social, l’histoire et le numérique.

Programme

 

Nouveau Séminaire : Les enfants modèles. Les jeunes du XIXe à nos jours. Catégories, expériences, récits.

Mis en avant

Le jeudi de 15h à 18h. Bâtiment A Salle 329 , Université Paris 8 St Denis.

métro : Ligne 13. Saint Denis Université.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Prochaine séance : le jeudi 9 mars 2017.

Invitée : Véronique Blanchard

Titre de l’intervention : Les Mauvaises filles

 

Prochain numéro de la Revue d’histoire de l’enfance irrégulière (RHEI) sur l’abandon d’enfants et les parents abandonneurs (date limite : 4 juillet 2016)

Mis en avant

Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », n°19 (automne 2017)

Abandon d’enfants et parents abandonneurs (XIXe-XXIe siècles)

La Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » (RHEI) consacre son prochain numéro à l’abandon d’enfants du XIXe siècle à nos jours. Sans exclure du champ d’investigation ni le sort des enfants abandonnés ni les structures qui les prennent en charge, ce numéro entend susciter des réflexions centrées sur les parents abandonneurs et leurs trajectoires sociales, en amont et en aval de la séparation, ainsi que sur leurs rapports avec les institutions d’assistance à l’enfance.

Consultez le texte complet de l’appel à contribution : http://calenda.org/368312

 

Les enfants juifs recueillis par l’Assistance publique de Paris (1940-1944)

Mis en avant

Antoine Rivière travaille actuellement sur l’histoire des enfants juifs confiés à l’Assistance publique pendant la Seconde Guerre mondiale. En janvier 2016, il a remis à Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP, une première étude sur le sujet.

Retrouvez le texte de l’étude :

Et la présentation en vidéo du travail historique réalisé :

Le rapport avec les parents – Avant goût du séminaire du 2 décembre 2014

guide-de-l-education-familiale-de-maurice-tieche-918295231_ML

Couverture du Guide pratique d’éducation familiale, Paul Tieche, 1967

« Les parents sont et demeurent les premiers éducateurs de leur enfant » disent actuellement sur leur site la Fondation des apprentis d’Auteuil… drôle de retournement pour une œuvre qui, depuis sa création en 1866, avait privilégié l’accueil en internat en coupure totale avec le milieu d’origine. La place des parents dans les différents systèmes éducatifs mis en place est loin de tenir de l’évidence, comme le montre les rapports difficiles entre l’école républicaine et les parents d’élèves Lire la suite

L’internationale des communautés d’enfants, une recherche collective

Le village d’enfants Pestalozzi à Troggen en Suisse, pendant sa construction (Brochure « Enfants sans foyer » UNESCO)

Samuel Boussion, Mathias Gardet, Martine Ruchat mènent depuis trois ans une recherche collective intitulée : « L’internationale des communautés d’enfants. Utopies et modèles pédagogiques dans l’après Seconde guerre ». Elle a débuté autour d’un événement fort :

Du 5 au 10 juillet 1948, l’Unesco convoque à une rencontre internationale une cinquantaine de personnalités pour réfléchir à la prise en charge et à l’éducation des enfants que l’on appelle « sans foyer ». Lire la suite

Le rapport entre éducation et pédagogie, avant-goût du séminaire du 28 octobre

Ferdinand Buisson

Ferdinand Buisson (1841-1932), auteur du Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire (1887 et 1911)

Faut-il se contenter des définitions très vastes et finalement très floues proposées par les dictionnaires courants ? Avec déjà une différence notable entre celles données par le Petit Larousse : le pédagogue étant un « Enseignant, éducateur, spécialiste de pédagogie » « Personne qui a les qualités d’un bon enseignant » et la pédagogie se résumant à l’« ensemble des méthodes utilisées pour éduquer les enfants et les adolescents » ; et celles déjà plus ciblées offertes par Le Petit Robert : le pédagogue étant toute « personne qui s’occupe de pédagogie » ou « qui à le sens de la pédagogie », tandis que la pédagogie étant « la science de l’éducation des enfants » et par extension « de la formation intellectuelle des adultes ». Lire la suite

« Cultures populaires, genre et jeunesse au vingtième siècle », atelier de travail à l’Université Paris Est Créteil

news_illustre_1410285298_290

Affiche du film kick-ass (Jeff Waldow – 2010), dont il sera question à la dernière séance.

Cet atelier, organisé par Arnaud Baubérot, Jérôme Bazin, Claire Blandin et Fanny Gallot, enseignants-chercheurs au laboratoire CRHEC, se tient les lundi à l’Université Paris Est Créteil en salle i3-218 (plan de l’Université).

Le programme (ici en PDF) : Lire la suite

Des couloirs du métro à l’hôpital psychiatrique : la trajectoire d’un jeune prostitué parisien en 1946 – Guillaume Périssol

 

Un bal interlope au Magic City dans les années 1940, ©Brassaï

Un bal interlope au Magic City dans les années 1940, ©Brassaï

Un article de Guillaume Périssol, publié dans la Revue d’histoire de l’enfance irrégulière.

Un prostitué de 17 ans comparaît en 1946 devant le tribunal pour enfants de la Seine sous le motif attrape-tout de vagabondage, ses clients étant jugés selon d’autres logiques disciplinaires pour « actes contre nature » avec un individu de même sexe de moins de 21 ans. Lire la suite

Le séminaire, pourquoi et comment ? Compte-rendu #1

PicsArt_1412098673855La séance d’ouverture du premier séminaire de l’année 2014-2015 (programme complet ici) était l’occasion de rappeler son objet scientifique et sa spécificité et de donner le programme et les modalités de réflexion commune.

Mathias Gardet a ouvert la séance en rappelant la raison d’être du séminaire : l’éducation nouvelle, l’éducation spécialisée et l’éducation populaire sont trois champs qui gagnent à se confronter. D’autant plus que les croisements sont réels sur le terrain, ce ne sont pas trois secteurs hermétiques les uns aux autres. Lire la suite