Un exemple de transfert international de compétences : Louis Raillon , passeur d’éducation nouvelle entre la France et le Québec – Fabienne Serina-Karsky

Article paru dans la revue Recherche et Éducation, le 10 mars 2014, vous pouvez le lire ici ou télécharger le PDF.

Résumé :

En 1966, dans le cadre de l’accord de coopération franco-québécois sur l’éducation qui marque l’entrée du Québec sur la scène diplomatique internationale, Louis Raillon, qui dirige alors aux côtés de Roger Cousinet la revue Éducation et développement, est invité à partager son expérience au sein de la Commission des écoles catholiques de Montréal. En offrant à l’Éducation nouvelle une visibilité qui lui fait défaut sur la scène française, Louis Raillon participe à son implantation dans les écoles de la province de Montréal, puis dans le domaine des loisirs et des sports lorsqu’il accepte la fonction de directeur de programmes et de l’action culturelle de l’Office franco-québécois pour la jeunesse, poste qu’il occupera jusqu’en 1980. Imprégné à son tour des expériences québécoises, Louis Raillon leur offrira une tribune de choix dans sa revue. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *